Investir dans les voitures de collection

Investir dans les voitures de collection

1024 1024 Cabinet Scala

PAR Cabinet Scala / 11 Déc. 2014

Investir dans les voitures de collection

Très convoitées par les amateurs d’automobiles, les voitures de collection sont également des investissements très intéressants. Selon le Financial Times, leurs prix ont augmenté, en moyenne, de 395 % depuis 2002. Ce type d’investissement est l’investissement “plaisir” par excellence car il permet de disposer à sa convenance d’une voiture d’exception tout en réalisant une belle plus-value à sa revente. 

Ce qu’il faut savoir :

  • Selon le bulletin officiel des impôts du 4 août 2006, sont considérées comme voitures de collection :
    • les véhicules à caractère historique (par exemple, ayant appartenu à un personnage célèbre)
    • les véhicules de compétition avec un palmarès sportif international
    • les véhicules âgés de plus de 25 ans, dont il est établi qu’il subsiste moins de 2% des exemplaires produits à condition qu’ils soient en état de rouler
    • les véhicules de plus 15 ans dont la série ne possède plus que 1000 exemplaires et dont le constructeur n’assure plus la maintenance.
  • La qualité de l’investissement est fonction du modèle de voiture de collection (il faut disposer d’une solide expertise ou se faire conseiller avant l’achat) par exemple, pour les véhicules d’avant-guerre, les “Delage” demeurent aujourd’hui difficiles à vendre, alors que les « Bentley », « Bugatti » et autres « Alfa Romeo » ont vu leur prix s’envoler, comme les voitures éligibles à des évènements tel que le « Tour Auto » ou le « Mans Classic ».
  • La rénovation d’une voiture de collection peut aussi être un investissement très rentable. L’important est que le moteur soit authentique.
  • La voiture de collection doit être assurée (assurance au tiers), et ce même si l’investisseur ne l’utilise pas.

Fiscalité :

  • Plus-values : le vendeur peut opter pour un régime particulier forfaitaire ou le régime de droit commun.
    • la taxe forfaitaire de 6.5 % du prix de vente : elle s’applique si le vendeur ne possède pas les pièces justifiant le prix et la date d’acquisition de sa voiture.
    • Le régime réel : si le vendeur a en sa possession les documents attestant la valeur et la date d’achat, il peut opter pour l’imposition de la plus-value au taux de 19% +15.5% de prélèvements sociaux.
  • A partir de la 2ème année, l’investisseur bénéficie d’un abattement spécifique de 5% chaque année. (exonération d’impôt sur la plus-value après 22 ans de détention)
  • Pour les voitures de collection, les plus-values réalisées sur les cessions <  à 5000€ ne sont pas taxées.
  • Comme les œuvres d’art, les voitures de collection ne sont pas prises en compte dans le calcul de l’ISF.
  • Transmission : les voitures de collection ne sont pas exonérées de droits de succession ni de droits de donation. Il est toutefois possible, sur autorisation, de payer son ISF ou ses droits de succession en livrant son ou ses voitures de collection à l’administration fiscale.

Télécharger la fiche logo-pdf