Archives mensuelles :

mars 2015

Cabinet Scala

L’après carrière de certains sportifs de haut niveau

arthaud-muffat-vastine_0Lundi 9 mars 2015, l’événement tragique survenu lors du tournage de l’émission de téléréalité « Dropped » (programmée sur TF1), a fait 10 victimes, dont 3 sportifs de haut niveau (SHN).

Au-delà de l’émotion très vive qu’a suscitée l’accident, celui-ci amène surtout à s’interroger sur les raisons de la présence dans une telle émission de 8 sportifs champions olympiques, champions du monde ou légendes du sport français.

 La télé-réalité a régulièrement sollicité d’anciennes gloires sportives s’appuyant sur leur capital sympathie pour dynamiser l’audience. La « Ferme Célébrité », « Danse avec les Stars » ont pour point commun la participation de sportifs qui sont souvent à la retraite et issus de disciplines peu ou moyennement médiatisées, donc soumis à une certaine incertitude financière. En participant à ce type de programme, outre le gain de notoriété, ces sportifs perçoivent des cachets qui pouvaient atteindre 200 000 € pour l’émission « Dropped ».

En effet, tous les sportifs de haut niveau ne sont pas logés à la même enseigne. Dans certains sports, même un impressionnant palmarès ne semble pas être un gage suffisant pour vivre de son activité sportive.

En 2012, année de ses titres olympiques, Camile Muffat a perçu 500 000€ de revenus (sportifs et annexes). Elle avait décidé de mettre un terme à sa carrière en 2014 (à 24 ans), en ayant déjà préparé sa reconversion (marque de shampoing). Alexis Vastine était resté amateur pour pouvoir participer une nouvelle fois aux Jeux Olympiques de Rio après s’être senti floué en 2008 et 2012. Il avait dû s’engager dans l’armée de terre en 2008 pour disposer des revenus nécessaires à la pratique de la boxe. Suite à des problèmes personnels qui avaient provoqué le départ de ses sponsors en 2009, Florence Arthaud naviguait moins ces dernières années et, face à la difficulté de trouver de nouveaux partenaires, devait assister sur les quais aux départs des grandes courses.

Il existe à n’en pas douter deux vitesses dans le sport de haut niveau. M. Thierry Braillard, secrétaire d’Etat chargé des sports, en est d’ailleurs conscient et souhaite apporter de nouvelles dispositions législatives sur le sujet (cf. Rapport Karaquillo, rendu le 18 février 2015).

Dans tous les cas, chaque sportif devrait avoir conscience que sa reconversion doit se préparer bien en amont de sa retraite sportive ce qui implique de s’entourer de professionnels avisés. 

Cabinet Scala

L’après carrière de certains sportifs de haut niveau

arthaud-muffat-vastine_0Lundi 9 mars 2015, l’événement tragique survenu lors du tournage de l’émission de téléréalité « Dropped » (programmée sur TF1), a fait 10 victimes, dont 3 sportifs de haut niveau (SHN).

Au-delà de l’émotion très vive qu’a suscitée l’accident, celui-ci amène surtout à s’interroger sur les raisons de la présence dans une telle émission de 8 sportifs champions olympiques, champions du monde ou légendes du sport français.

 La télé-réalité a régulièrement sollicité d’anciennes gloires sportives s’appuyant sur leur capital sympathie pour dynamiser l’audience. La « Ferme Célébrité », « Danse avec les Stars » ont pour point commun la participation de sportifs qui sont souvent à la retraite et issus de disciplines peu ou moyennement médiatisées, donc soumis à une certaine incertitude financière. En participant à ce type de programme, outre le gain de notoriété, ces sportifs perçoivent des cachets qui pouvaient atteindre 200 000 € pour l’émission « Dropped ».

En effet, tous les sportifs de haut niveau ne sont pas logés à la même enseigne. Dans certains sports, même un impressionnant palmarès ne semble pas être un gage suffisant pour vivre de son activité sportive.

En 2012, année de ses titres olympiques, Camile Muffat a perçu 500 000€ de revenus (sportifs et annexes). Elle avait décidé de mettre un terme à sa carrière en 2014 (à 24 ans), en ayant déjà préparé sa reconversion (marque de shampoing). Alexis Vastine était resté amateur pour pouvoir participer une nouvelle fois aux Jeux Olympiques de Rio après s’être senti floué en 2008 et 2012. Il avait dû s’engager dans l’armée de terre en 2008 pour disposer des revenus nécessaires à la pratique de la boxe. Suite à des problèmes personnels qui avaient provoqué le départ de ses sponsors en 2009, Florence Arthaud naviguait moins ces dernières années et, face à la difficulté de trouver de nouveaux partenaires, devait assister sur les quais aux départs des grandes courses.

Il existe à n’en pas douter deux vitesses dans le sport de haut niveau. M. Thierry Braillard, secrétaire d’Etat chargé des sports, en est d’ailleurs conscient et souhaite apporter de nouvelles dispositions législatives sur le sujet (cf. Rapport Karaquillo, rendu le 18 février 2015).

Dans tous les cas, chaque sportif devrait avoir conscience que sa reconversion doit se préparer bien en amont de sa retraite sportive ce qui implique de s’entourer de professionnels avisés. 

737 1024 Cabinet Scala

Interviews de Sylvia Pinel, Ministre du logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité et de Guillaume Lucchini, Président de Scala Patrimoine

Revue “Décideurs” : article Gestion de Patrimoine & Gestion d’actifs

Interviews de Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité et de Guillaume Lucchini, Président de Scala Patrimoine.